Kama Sûtra : ce titre éveille immédiatement des réminiscences érotiques en relation avec des postures ... mais est-ce seulment celà?

Même si l'on ne l'a jamais lu, on sait, on croit qu'il s'agit du traité des multiples postures amoureuses répertoriées par la tradition indienne.

Certes, le Kama Sûtra est un traité de l'amour écrit vers le IIIe siècle de notre ère par un brahmane, Vatsyayana, qui ne fit que reprendre et condenser un enseignement bien plus ancien, déjà présent dans les textes sacrés et ésotériques millénaires de l'Inde et vécu, de plus, quotidiennement à travers le rituel réglant les rapports humains.

Mais en ce pays qui développa l'une des grandes civilisations de notre planète, le concept de l'amour ne se limite bien sûr pas aux quelques dizaines de mouvements et contorsions que l'on peut repérer dans le comportement amoureux.

Les gestes érotiques ne sont en fait que l'aboutissement de tout un climat d'une véritable parade amoureuse où les yeux, les mains, les parfums, les couleurs, les bijoux, les poèmes, les musiques et nombre de signes divers parlent expriment toutes les nuances des sentiments, toutes les tonalités du désir et les subtiles variantes de l'approche.

De plus, ces Kama Sûtra (aphorismes sur l'amour) s'inscrivent dans le profond contexte religieux indien et proposent, en fait, des conseils d'intégration harmonieuse entre les êtres dans la société et aussi face à l'ordre cosmique universel, régi par la pléiade des dieux hindous qui, chacun, symbolisent une énergie particulière, un courant-force dont dépend la bonne marche de l'ensemble de notre système galactique.